Interviews -> Sylvie Benkemoun
ITV DE Sylvie Benkemoun
Illustration

Question : Quelles sont les difficultés des « gros » au quotidien et de quelle manière subissent-ils la discrimination?
Réponse :
Au niveau social c’est difficile car la société n’est pas faite pour les gens gros et ne les aiment pas. Pour eux le « gros » correspond à quelqu’un qui se serait laissé aller, quelqu’un qui ne domine pas sa vie, qui ne domine pas ses pulsions, ses envies. De ce point de vue la personne grosse va à l’encontre de l’image qu’on se fait de la réussite dans notre société. Au niveau professionnel, c’est très difficile, un récent testing de l’Observatoire des discriminations a mis en évidence que même pour des emplois cachés, les personnes grosses n’obtiennent pas d’entretien d’embauche.

Question : Pensez-vous que les « gros » font peur ?
Réponse :
Certainement et de bien des manières différentes :
• Au niveau inconscient, le « gros » c’est un peu l’ogre de l’enfance, celui qui va dévorer les petits enfants...
• Au niveau conscient, le « gros » fait peur parce que c’est le « gros » auquel on ne veut pas ressembler... Et puis sur un « gros », on voit des phénomènes de la fragilité de la vie : ce n’est pas quelqu’un de diaphane sur papier glacé, c’est quelqu’un qui va souffler quand il fait un effort, transpirer quand il fait chaud… Et ça amène de nombreuses peurs qui sont dans l’imaginaire et dont les gens n’ont pas conscience, les peurs actuelles : vivre, vieillir et mourir.

Question : Nous parlions d’image dans les magazines, pensez-vous que nous allons vers une volonté d’uniformisation des personnes dans notre société ?
Réponse :
On y est déjà, on est vraiment au sommet d’une logique d’uniformisation, et si on commence à s’interroger, on s’aperçoit qu’il y a tellement de raisons pour lesquelles on peut être différent que c’est à se demander bientôt qui va être « normal », qui va être « standard » ? Il y a une telle logique de normalisation, que finalement il y a très peu de gens qui peuvent être dans les normes dans tous les domaines. On est vraiment dans cette logique mais il faut en sortir.

Propos recueillis par Mamadou Soumaré, Mme Danielle Romeuf
• février 2008

http://www.allegrofortissimo.com/

 
  edoo.fr