Interviews -> Marianne Bleitrach
ITV DE Marianne Bleitrach
Illustration

Question : De quelle manière les handicapés subissent-ils la discrimination ?
Réponse :
Avec les mêmes diplômes, les mêmes capacités intellectuelles, ont prendra une personne valide, plutôt qu’une personne handicapée, parce que l’on juge qu’une personne handicapée, ça ne fait pas bien dans le « paysage »... Il y a très peu de personnes handicapées qui travaillent... Un autre aspect de la discrimination c’est aussi le fait que les personnes handicapées ne peuvent pas se déplacer comme elles le veulent. La plupart des villes, la plupart des magasins ne sont pas accessibles, pour aller au théâtre, au cinéma que ce soit pour les handicapés moteurs ou même pour les non-voyants, c’est vraiment la galère !

Tout ça est lourd à supporter et à vivre au quotidien. Moi je peux ! Même si je suis handicapée, je peux me juger dans les personnes qui arrivent à vivre relativement «normalement» , parce que j’ai la possibilité de me faire aider etc. Si vous prenez quelqu’un qui vit dans son 7e étage sans ascenseur, sans personne pour l’aider à monter ou à descendre et bien il risque fort de rester enfermé dans son appartement pendant tout sa vie. Il faudrait une politique de la ville pour l’intégration réelle des personnes handicapées, que tout soit accessible. Il faut que la personne handicapée puisse aller partout.

 
Question : Comment ne pas perdre espoir ?
Réponse :
La discrimination, c’est quelque chose qu’on ne doit pas accepter car que tu sois blanche, que tu sois noire, que tu sois une femme, que tu sois handicapée, que tu sois homosexuel... Tout le monde est égal et chacun vaut autant que l’autre. Il faut se battre... Avoir de l’entêtement, se dire qu’on va y arriver, et on y arrive... De toute façon on n’a pas le choix. Moi je ne laisse rien passer, je me dis que la discrimination ne doit pas passer et qu’elle ne passera pas. Il y a des lois et même si c’est difficile parce que quand on est insulté il n’y a pas toujours de témoin, il faut sortir de l’isolement quand on est discriminé, ne pas avoir peur de le dire, de déposer plainte. Trop de gens se taisent et vivent ça en eux-mêmes. C’est dommage car si on avait plus de procès pour discrimination, ça ferait beaucoup avancer les choses.

Propos recueillis par Tracy Nkombo et Ramlata Hamadi
novembre 2008

 
  edoo.fr