Interviews -> Ryadh Sallem
ITV DE Ryadh Sallem
Illustration

Question : Pourquoi les handicapés sont-ils toujours absents dans les médias?
Réponse :
Le problème des médias, c’est qu’au lieu de montrer les choses dans leur globalité, ils cherchent souvent à les faire rentrer dans des « cases ». Et pour eux comme handicap rime forcément avec douleur, ils ne présentent les choses qu’à travers un aspect médical ou social. Donc quand on est plus sur un aspect culturel ou sportif, pour eux c’est difficile... D’ailleurs en ce qui concerne le sport pour handicapés à la télévision par exemple, c’est clair qu’en terme de représentation, on a plutôt régressé.

Nous avions eut une très bonne couverture médiatique en 2004 aux Jeux d’Athènes, et puis pour les jeux de Pékin de l’an dernier presque rien. Mais à la limite je ne le reproche pas aux chaînes publiques. Je peux comprendre qu’après 1 mois de J.O non stop, ils passent à autre chose. Mais j’ai du mal à admettre que les chaînes spécialisées dans le sport, ne nous aient accordé que quelques minutes pour cet extraordinaire rendez-vous.

 

 


Question : Pensez-vous que ce soit lié à un désintérêt du public?
Réponse :
Je ne pense pas. Je peux même vous dire que l’accueil du public est extraordinaire. La preuve dès que les gens entendent parler de l’équipe de France, ils sont friands de connaître nos résultats, parce qu’ils sont attachés aux valeurs que représente le sport. D’autant plus quand il s’agit des jeux paralympiques. Et puis on le voit bien dans les pays étrangers. Le sport handicapé à la télévision c’est possible. Au final je suis plus connu en Italie, au Japon, aux états-Unis qu’en France parce que dans ces pays, le handicap ne leur pose pas de problème et qu’on est reconnu simplement comme des sportifs. C’est une question d’ouverture d’esprit de la part des diffuseurs. Mais je suis sûr que ça va évoluer. Que les médias vont finir par s’apercevoir que le sport handicapé passionne beaucoup de monde.

Question : Pensez-vous que l’éducation soit un bon moyen de faire évoluer les mentalités ?
Réponse :
C’est sans doute le seul moyen. Nous sommes tous connectés les uns aux autres, faits pour vivre en société car seuls nous n’existons pas. Donc on a constamment besoin d’échanger de transmettre, de se confronter, d’argumenter, de se faire évoluer mutuellement... L’esprit fonctionne comme le corps. Plus ton esprit a une éducation variée, plus il rencontre des civilisations différentes, plus il est en bonne santé et devient fort. Et quand on a un esprit fort, on a pas peur de l’autre.

Propos recueillis par Ramlata Hamadi
• janvier 2009

 
  edoo.fr